Un puits de lumière

La gare Saint-Maur-Créteil se distinguera par un puits immense de 42 mètres de profondeur. Dessiné par Cyril Trétout, ce puits mènera les voyageurs jusqu'aux quais par onze ascenseurs et un escalier monumental "se déroulant comme une peau d'orange" selon les termes de l'architecte.

Il y aura deux façons de descendre : soit à travers les cabines d'ascenseurs, soit à travers un grand escalier qui va se développer à l'intérieur de ce grand fût qu'est la gare.
Cyril Trétout, lors d'un entretien à retrouver : ICI


L'artiste Susanna Fritscher s'empare des éléments qui composent l'escalier, des garde-corps aux façades du puits qui l'enlacent. L'artiste fait jaillir une nébuleuse de câbles très fins qui dessinent dans l'espace une forme abstraite en ruban, vibrant avec l'air et réfléchissant des étincelles de clarté. L'un de ces voiles se substitue au garde-corps et confère à l'escalier une atmosphère brumeuse, en proposant une expérience immersive. Ainsi l'œuvre joue avec les fonctionnalités de l'escalier à tel point que "on ne distinguera pas ce qui relève du travail de l'architecte de ce qui relève du travail de l'artiste" précise Susanna Fritscher. Une œuvre manifeste, où art et architecture se mêlent dans une parfaite harmonie. Aller vers les profondeurs de la gare sera un voyage vers la lumière, "à l'instar d'une pluie lumineuse descendante" souligne l'artiste.


Matériaux : câbles en acier inoxydable

Dimensions : 7 092 câbles de 1,45m à 44,6m - 27mm d’espacement entre chaque câble - 128 kilomètres de câbles au total