Une géométrie variable

Entre les villes de Chevilly-Larue et L'Haÿ-Les-Roses et à cinq cent mètres de Villejuif, la gare de Chevilly Trois-Communes s'annonce comme un nouveau centre. Posée sur un îlot indépendant, la gare aux allures de parallélépipède ouvre ses quatre parois de verre au regard. Par ses jeux de reflets et de transparences, l'architecture dessine par la lumière les chemins à prendre. Franklin Azzi, en insistant sur l'aspect graphique des escaliers et escalators, souligne les mouvements quotidiens et le passage de la surface aux profondeurs. Sa pratique se veut hybride et rigoureuse, toujours dans une optique de durabilité, d’efficacité et de clarté des propositions.

La lumière est notre medium de prédilection. Elle peut changer la perception de tout un espace grâce à son influence sur l'environnement qui l'entoure. La lumière diffusée en indirect à travers un cache de rayures horizontales dessine des formes minimales et géométriques. On ne voit jamais la source de lumière mais seulement la réflexion de celle-ci. Les fuites deviennent l'encre du tableau.
Noemi Schipfer & Takami Nakamoto - studio Nonotak
Explorant l'infinité des possibles de la géométrie, le studio Nonotak propose plusieurs tableaux lumineux en échos aux couloirs de la gare Chevilly Trois-Communes. En jouant des perspectives et des lignes, ils habitent l'espace par des compositions en mouvements et font vibrer la gare.

Un aperçu de leur proposition en mouvement à voir : ICI


Matériaux : tubes aluminium, LEDs blanc dynamique, polycarbonate

Dimensions : 7,28 x 5,5 m