"Bruits & Paroles"

novembre 2017 - juillet 2018

Sur le site de la future gare des Ardoines, le collectif Ne Rougissez pas ! a pris comme point de départ un élément qui concentre et caractérise le chantier : le bruit, et ce qu’il génère, tant dans la modification des comportements que dans l’appréhension d’un espace. On ne voit pas ce qu'il se passe précisément mais on entend, parfois jusqu'à la nuisance. Le collectif a choisi ce sujet pour ouvrir le dialogue et capter l'attention des passants.

Sur place pendant huit mois, le collectif a mis la parole, à la fois celle des habitants et des passants, en parallèle de ce bruit pour dérouler un récit de quartier qui est aussi un récit ouvrier. En travaillant avec les archives du territoire et en croisant histoire et imaginaire auprès des passants, ils ont révélé les mutations d’hier et d’aujourd’hui sur le territoire. Plus largement par le graphisme et le design de mobiliers, Ne Rougissez Pas ! a mis en lumière des paroles et messages qui ne sont pas forcément visibles au quotidien.

Dans la dernière phase du projet, il s'agissait de créer des porosités entre les passants, usagers de la gare et les ouvriers, et par nos techniques et savoir-faire de créer un langage commun, visible sur les affiches sérigraphiées et collées sur les abords de lagare et du chantier sur lesquelles on pouvait lire différents messages et interprétations graphiques que nous avions glané sur les mois précédents.
Collectif Ne Rougissez Pas !

Avec des onomatopées couvrant les palissades pour interpeller, Ne Rougissez Pas ! a su créer une signalétique à partir d'un relevé sensoriel. En jouant de l'imaginaire du chantier, que certains se plaisent à voir comme un parc d'attraction, ils ont développé une édition d’affiches retraçant les communications entre le chantier et la gare. Par des séances de travail régulières et en adoptant les couleurs fluos des chantiers, le collectif donne des pistes pour s'entendre dans les bruits.