La "Ligne Z" à Vitry-sur-Seine
Avril 2019 à février 2020

Après une résidence d'un an aux abords de la Gare des Ardoines, le collectif Ne Rougissez Pas ! a lancé le projet de la "Ligne Z" aux abords de la future Gare de Vitry Centre en instaurant - avec le centre social Les Portes du Midi, l’association Solidarité Internationale et le festival Mur/Murs - une réflexion autour de ce site en mutation et des ses effets sur la ville. Certains habitants de Vitry sont devenus créateurs de paroles, d’images et de sons, le temps d’une série d’ateliers filés, tous ont participé à leur manière à la fabrication de la ville.


En imaginant la Ligne Z, Ne Rougissez Pas ! a cherché à créer un réseau entre les habitants qui aille au delà de la question des transports. Chacune des stations équivaut à une notion capable d'ouvrir la discussion : Mémoire, Destruction, Collectif, Départ, Circulation. Chacune de ces notions clef permet aux participants de s’exprimer directement sur une définition, liée à la thématique du chantier tout en gardant une dimension poétique.

Au travers d’une vidéo et de différents objets papiers comme un jeu de carte, des journaux d'étapes et un manifeste, Ne Rougissez Pas ! a retracé au fur et à mesure sa démarche et les personnes rencontrées à Vitry-sur-Seine. Tout ce qui a été dit et partagé a été envoyé dans des enveloppes à chacun des participants du projet ainsi qu’aux différents partenaires du projet, mais aussi conservé à la Médiathèque de Vitry. Ces nouvelles archives racontent le Grand Paris et restent encore aujourd’hui en consultation libre.

Découvrez le film et le Manifeste "Ligne Z"

Chaque « station » représente une notion clef issue des thématiques de l’arrêt, des expressions populaires autour de la gare, et du croisement. Le choix de ces champs lexicaux permet aux participants de s’exprimer directement sur une définition, liée au chantier de manière intrinsèque, mais suffisamment éloignée pour dégager un espace poétique.

Le collectif cherche avec chaque participant une définition subjective qui est la base de leur création textuelle, graphique et animée. Cette récolte s’enrichit à chaque étape du projet en constituant une collection de paroles individuelles résumées dans l’objet artistique collectif : le Manifeste de la Ligne Z.

Restitution du projet
le 3 février de 16h à 18h
à la Médiathèque Nelson Mandela
> Ateliers de fabrication de mots et jeu de carte sur la ville