L'appel de la peinture et des profondeurs

Dans une ville aussi dense que Vitry, il n'était pas simple d'implanter une nouvelle gare. En investissant le parc des Coteaux, l'architecte Frédéric Neau de l'agence King Kong ne voulait pas donner l'impression aux habitant de les priver d'un espace de respiration. Il s'est donc inspiré des grottes artificielles dans les jardins d'agréments pour proposer un batiment aux courbes hospitalières et où le béton se marie aux couches sédimentaires sans que l'on puisse déméler le vrai du faux. Une gare qui ferait ressentir l'appel des profondeurs tout en gardant la lumière du parc.

Il s'agissait de s'implanter dans cet endroit en gardant l'idée du parc, tout en créant un bâtiment.
Frédéric Neau, lors d'un entretien à retrouver : ICI


Matériaux: peinture acrylique sur béton projeté

Dimensions: surface d’intervention sur tous les parements «grotte» de la gare, jusqu’aux quais

Sensible à la proposition de l'agence d'architecture King Kong qui crée une gare aux allures de grotte géante, Abdelkader Benchamma crée un dialogue subtil avec les profondeurs. L'artiste peint directement sur les parois de béton et ces dessins aux reflets ocres, bruns et bleutés se propagent ça et là dans la caverne et dialoguent avec les flux du lieu : station souterraine de connexion, d'attente et de passage. À la fois dynamiques et empruntés à l'univers minéral, les élèments qui ponctuent et relient les différents espaces, sondent l'épaisseur du temps. Avec une approche poétique et abstraite, Abdelkader Benchamma propose une exploration à travers les strates, les empreintes géologiques, les états de la matière et ses possibilités infinies de transformation.